Que diriez-vous à votre moi au futur? Lorsque l’équipe NB envisage ce qui s’en vient, elle réfléchit à ses valeurs, à ses convictions et à ses expériences au moyen d’une lettre à leur moi au futur, qui révèle non seulement qui ils sont, mais aussi qui ils veulent être.

Rachel Hannah

#teamnb


     
rachel

La marathonienne élite,
Rachel Hannah

LETTRE À MOI AU FUTUR

Rachel,

Souviens-toi de tous ces tours de piste en 4e année, des collines boueuses à l’école secondaire, des longues courses sous la chaleur d’Atlanta lorsque tu étais à l’université.

Souviens-toi qu’il t’a fallu arrêter de courir à cause de tes blessures et de la vie en général. Souviens-toi du moment où tu as dû retourner vivre au Canada et de l’éthique de travail auquel il t’a fallu adhérer pour recommencer à courir.

Pense aux 8,3 millions de pas de course que tu fais par année, le million de calories qui te donne l’énergie pour ton entraînement et l’absence d’heures assise devant la télévision.

Souviens-toi de ce que tu ressentais en courant avec la feuille d’érable sur ton torse et à quel point cela te stimule.

Lorsque tu courras sur la rue Boylston et que tu franchiras la ligne d’arrivée du Marathon de Boston, souviens-toi de tout le travail acharné qu’il t’a fallu accomplir pour atteindre ce moment, mais souviens-toi aussi de sourire.

N’oublie jamais que ce sont les journées dures qui te permettent de percer.

Tu es prête.

Cordialement vôtre,

Rachel Hannah

Rachel RECHERCHER SON LOOK

L'histoire de Rachel Hannah

La marathonienne élite Rachel Hannah s’est hissée au sommet de son art en travaillant à temps plein en tant que diététicienne. Pendant des années, Rachel cherchait des trous dans son horaire où elle aurait le temps pour une séance d’entraînement; que ce soit courir tôt le matin vers le travail, suivi d’une séance d’entraînement le soir, ou en passant tout son temps libre à s’entraîner. En plus de travailler 40 heures par semaine, Rachel trouvait le temps de courir 160 km par semaine et d’être une des meilleures marathoniennes dans l’histoire du Canada.

Rachel attribue son succès à sa détermination et à son positivisme. Rachel a tout fait pour pouvoir réaliser son rêve et elle ne perd pas de vue son objectif : aider le Canada à s’élever parmi les pays détenant les meilleurs marathoniens du monde.

Rachel s’est écrit une lettre pour rappeler à son futur soi que ce sont les journées dures qui permettent de percer.

La détermination à réussir de Rachel est établie pour inspirer la prochaine génération de jeunes athlètes

Trevor Hofbauer

#teamnb


     
trevor


LETTRE À MOI AU FUTUR

Trevor,

Tu as consacré beaucoup de temps au sport.

Le travail acharné, la constance, la passion, la patience,

Cela porte lentement ses fruits.

Ce rêve ne devient pas réalité en l’espace d’une nuit.

Les moments passés tard le soir au gym,

Les moments passés tôt le matin sur la route,

Les jours de rétablissement passés à réfléchir,

Un jour, tous ces moments prendront leur sens.

Ne perds jamais de vue ce que tu représentes,

Ne te déconnecte jamais de tes plus grands partisans,

N’oublie jamais pourquoi tu fais ce que tu fais.

 

Vas-y.

Cordialement vôtre,

Trevor Hofbauer

trevor RECHERCHER SON LOOK

Kenji Murapa

#teamnb


     
kenji

DEFY GRAVITY: Meet the Man Who Has
Made the World His Playground.

LETTRE À MOI AU FUTUR

Kenji,

Vous êtes sur terre pour courir, sauter et voler.

Vous êtes sur terre pour être le garçon et ses jouets,

et non l’homme avec son plan.

Vous êtes sur terre pour être votre propre personne, et non pas simplement le sosie d’une autre.

Vous portez un « S » sur votre chandail,

et non pas votre cœur sur la main.

Vous êtes sur terre pour être le patron, vous suivez vos propres règles.

Vous êtes sur terre pour courir en suivant la zone et prendre place sur le trône.

Vous êtes sur terre pour recréer ce qui vous entoure.

Vous êtes sur terre pour mettre votre esprit au défi.

Vous êtes ici pour défier la gravité.

N'analysez pas le risque; rien n'est hors limite.

Vous êtes ici pour profiter au max de la vie.

Cordialement vôtre,

kenji RECHERCHER SON LOOK

DEFY GRAVITY: Meet the Man Who Has Made the World His Playground.

“Why?” This word is one of the first we learn as kids. It becomes our refrain throughout childhood as we ask it again and again, learning from those around us as we explore our world. It is the simplest question we can ask, yet perhaps the most profound. But as we grow up we begin to ask it less and less. We begin to follow the “rules.” We begin to accept the answer “because that’s just the way things are.”

One man who has never stopped questioning his reality is South African parkour athlete and professional stuntman, Kundai “Kenji” Murapa. Why go from point A to point B? Why be held down by gravity? Why walk when you can fly? The answers that Kenji received to questions like these never quite satisfied him. The rules always seemed boring to Kenji. So he made his own.

When others walk down the street, they see a sidewalk, a street lamp, a building (that is, if they even notice these things at all). Kenji, on the other hand, sees a launching pad, a pole vault, a jungle gym. For Kenji, the entire world is a playground.

In a constant state of flow, Kenji rides the wave of the present moment, always in tune with his surroundings. He moves through his environment as if he, and he alone, has found the portal to a new dimension. One where gravity no longer exists. One where you are only limited by your imagination. And Kenji’s imagination knows no bounds.

When we caught up with Kenji he offered these words: “you’re here to be your own, not just another clone.” Fearlessly independent in all that he does, Kenji inspires us to get out and move. To follow our own rules. To live life to the fullest.

Because why not.

milos raonic

#teamnb


     
milos

LE TENNISMAN DE RENOMMÉE MONDIALE, MILOS RAONIC
ANIMÉ PAR UNE FLAMME INTÉRIEURE

LETTRE À MOI AU FUTUR

Milos,

Ne perds jamais la flamme.

Cette flamme qui te pousse à t’entraîner, à jouer, à gagner.

Cette flamme qui te pousse à t’améliorer, à progresser, à réussir.

C’est la flamme qui t’anime, qui te force à frapper plus fort, à tenir le coup, à saigner.

La flamme est ta source d’énergie, ta puissance, ton caractère.

Mais ne la laisse pas te consumer. Utilise-la. Partage-la.

Tu peux allumer chez d’autres la flamme qui les fera combattre, triompher et devenir fièrement indépendants.

La flamme te donnera tout dans la vie…

… ou t’enlèvera tout.

Garde la flamme allumée.

Sincèrement,

Milos RECHERCHER SON LOOK

LE TENNISMAN DE RENOMMÉE MONDIALE, MILOS RAONIC, ANIMÉ PAR UNE FLAMME INTÉRIEURE

Si vous rencontrez Milos Raonic, vous remarquerez immédiatement plusieurs choses (en plus de sa taille gigantesque) : son maintien élégant, sa nature prévenante et sa courtoisie. Mais sous l’apparence tranquille de Milos se cache une intense passion pour le tennis qu’il ne pourra – ni ne voudra – jamais contenir.

Né en Yougoslavie, Milos est venu très tôt au Canada, où ses parents, l’ont encouragé à poursuivre ses études. Incapable de résister à l’attrait du court, il a convaincu ses parents de le laisser combiner les études et le sport. Mais, de par sa nature, Milos consacre toute son énergie à tout ce qu’il fait.

Milos a excellé en classe, obtenant son diplôme avec deux ans d’avance et parlant couramment trois langues, tout en attisant la flamme de sa carrière junior en plein essor, qui l’a mené éventuellement au top 100 mondial à 20 ans.

En dépit de son cheminement, apparemment, sans effort, pour devenir le plus grand tennisman canadien de l’histoire, Milos explique qu’il a focalisé sa flamme intérieure de façon à s’améliorer constamment, une journée à la fois.

« Pour être le meilleur dans quelque chose, il faut beaucoup de travail. Et de temps », explique-t-il. « Je m’efforce constamment de m’améliorer dans tout ce que je fais, chaque jour, mais c’est un but permanent. »

Alimentée par ses succès en 2016 et soulignée par sa dernière apparition à son premier Grand Chelem, la flamme de Milos est plus intense que jamais. La conquête du titre de nº 1 mondial est officiellement lancée, et lorsqu’on lui demande pourquoi il poursuit ses efforts, il répond simplement : « Parce que j’aime ce sport ».

boris berian

#teamnb


boris

De la nourriture rapide aux temps rapides :
l’ascension de Boris Berian vers le sommet

Lettre à moi au futur

Cher Boris,

Te souviens-tu du plaisir que tu éprouvais à courir?

Comment était-ce insupportable?

La douleur que tu ressentais?

Tu savais déjà que de grandes choses t'attendaient.

La lutte… les efforts… l'avenir?

Rappelle-toi qu'il y a une finalité à la douleur.

Elle forge le caractère.

Souviens-toi à quel point tes entraîneurs étaient exigeants.

Lorsque Big Bear t'a pris avec elle.

Lorsque le monde croyait en toi.

Souviens-toi de l'époque où PERSONNE ne croyait en toi.

Et que tu étais seul… intrépide.

Souviens-toi de tout, parce que cette lutte a fait de toi l'homme que tu es aujourd'hui.

Souviens-toi de tout, chaque fois que tu dois donner le meilleur de toi.

Souviens-toi de toi.

Cordialement vôtre,

alexis RECHERCHER SON LOOK

De la nourriture rapide aux temps rapides : l'ascension de Boris Berian vers le sommet

Bien qu'il soit l'un des meilleurs coureurs de 800 m dans le monde, champion olympique et champion du monde en 2016, la place de Boris Berian dans le monde de l'athlétisme n'a pas toujours été aussi simple qu'elle l’est aujourd'hui. Il y a à peine trois ans de cela, alors qu'il s'entraînait seul et travaillait à temps partiel à faire cuire des hamburgers dans sa ville natale de Colorado Springs, Boris a eu de la difficulté à libérer le potentiel qu'il savait qu'il avait.

Heureusement pour lui, il n'a pas été le seul à reconnaître son potentiel.

En même temps, à Big Bear Lake, en Californie, Brenda Martinez, médaillée de bronze olympique et du monde, et son mari Carlos Handler venaient tout juste de fonder le Big Bear Track Club, pour permettre aux coureurs de demi-fond de poursuivre leur potentiel dans le sport. Brenda et Carlos recrutaient activement leurs premiers athlètes farouchement dévoués lorsqu'ils ont commencé à suivre les résultats de course de Boris.

« J'avais vu les temps de Boris pour le 800 m, mais c'est son temps pour le 400 m qui m’a vraiment impressionné », affirme Handler. « Je me rappelle avoir pensé, ‘Mon Dieu, cet enfant pourrait courir beaucoup plus vite.’ Je l’ai donc contacté pour lui dire que je serais ravi qu'il se joigne à l'équipe à Big Bear ».
Après une conversation téléphonique d'une heure sur l’entraînement et la nouvelle équipe, Boris a accepté l'invitation de Carlos de se joindre au Big Bear Track Club et a commencé à organiser le tout.

« Carlos m'a acheté un billet d'avion pour que je puisse observer le club et je suis resté », dit Boris. « J'aime l’entraînement à Big Bear, car c’est un petit village sans distractions. Ici, je peux réellement me concentrer sur mon entraînement.

Avec les avantages d'avoir un entraîneur, des coéquipiers et des ressources désormais intégrées dans son plan d’entraînement, Boris a pu s'offrir plusieurs mois d’entraînement rigoureux. Lorsque la saison d'athlétisme extérieur a débuté en 2015, Boris était prêt à montrer à tous à quelle vitesse il pouvait vraiment courir. Et il n'a pas fallu longtemps avant d'y parvenir.

Berian a fait preuve de force et de vitesse dans ses courses d’ouverture, mais il a atteint un nouveau niveau à la rencontre de Diamond League de l’IAAF à New York, lorsqu'il a passé sous 1 m 44 s dans le 800 m, avec un temps de 1 m 43,84 s. C'est à ce moment qu'il s'est trouvé près du sommet du classement mondial pour le 800 m.

« À vrai dire, nous n'étions pas surpris par sa course à New York », dit Carlos. « Nous avons tous deux été témoins de ses séances d'entraînement et nous savions qu'il pouvait courir aussi vite. Nous savions qu'il avait le potentiel. »

Boris a de nouveau réussi à courir sous 1 m 44 s à Monaco, lui assurant une place comme l'un des meilleurs coureurs de 800 m dans le monde. Après ses débuts monstrueux sur le circuit professionnel, il est retourné à Big Bear plus motivé que jamais.

En 2016, Boris n’a montré aucun signe de ralentissement. En plus de remporter le 800 m au Championnat intérieur du monde, il l’a fait à sa façon, en prenant la première place dès le coup de départ. Son dynamisme s’est poursuivi en athlétisme extérieur, où il a terminé deuxième aux Championnats des États-Unis.

Avec son dynamisme plus puissant que jamais, Boris envisage la saison 2017 avec appétit, et souhaite continuer à baisser ses meilleurs temps personnels et gravir le classement mondial.

You're headed to the CA Site...

Pricing and product availability may change.

See All Countries